Le Blog des Vendeurs Copyright © 2017 – All Rights Reserved

Voici ce que déclara Thomas Edison  le  jour où il mit enfin au point la merveilleuse invention qui allait révolutionner notre monde moderne,  l’ampoule électrique :

 « Je n’ai pas échoué mille fois, j’ai découvert mille cas dans lesquels l’ampoule ne pouvait pas fonctionner. »

Thomas Edison

Inventeur-chercheur américain. (Né le 11 février 1847 à Milan dans l’Ohio et mort le 18 octobre 1931 à West Orange dans le New Jersey)

Ici l’exemple démontre que « le succès est toujours un enfant de l’échec » comme le dit un proverbe chinois. Cet homme n’a jamais renoncé à son objectif, il a échoué mille fois avant de réussir…Et Vous ? Vous êtes prêt ?

De notre point de vue de vendeur, l’échec est souvent mal accepté, il nous paralyse, nous dégoute, nous décourage, rend honteux juge certains, attise la peur, pousse d’autres à renoncer au  métier…Quel gâchis !

Je vais ici vous apporter de bonnes nouvelles, du moins je l’espère, pour que vous puissiez mieux accepter, voir même apprécier d’échouer. Pardon ? Me direz-vous.

Tout d’abord ce n’est sûrement pas la peur de réussir qui nous freine, mais celle d’échouer, n’est ce pas ? Cette appréhension pousse certains jusqu’ à renoncer d’entrer en contact avec le client ! Non pas que ce vendeur ne connaisse pas son produit, mais qu’il a encore en mémoire la dernière semonce que son prospect lui a assainit ! Résultat, vous remarquerez que les échecs sont plus polluants que les succès. De plus, nous avons tendance à nous sentir blessés dans notre amour propre. Nait alors une phobie, un dégout face au prochain acquéreur avec la panique que cela recommence.

Dans ce cas précis vous devez faire preuve de courage et d’obstination. Repensez à Thomas Edison et son ampoule. Seuls les vendeurs qui cumulent les échecs réussissent.

« Plus on se plante…Plus on récolte. »

 L’échec doit devenir un allié. Si vous acceptez que pour réussir il faille échouer vous êtes sur la bonne voie. Aussi incroyable que cela puisse paraître : « échouer c’est s’enrichir. » Je pense que Thomas Edison aurait approuvé cette idée sans aucune hésitation au regard de sa fortune pour l’époque traduit par cette célèbre citation :

 « En essayant continuellement, on finit toujours par réussir. Donc plus on échoue, plus on est proche de la réussite »

 Thomas Edison.

Pour vous motiver, vous rassurer, comprenez que la règle veut que chaque échec vous rapproche d’un accord ! C’est réconfortant.

« Ne pleurez pas sur le lait renversé. Dites-vous que cela aurait pu être du château Pétrus » Anonyme.

 « Souriez…Vous venez d’échouer ! »  Apprenez à dédramatisez. Cessez de vous lamenter. Sachez prendre les choses avec humour. Jouer le jeu de la vente. Parfois, il faut savoir perdre. N’hésitez pas à faire part de vos échecs à vos proches et collègues, teintés-les d’humour.

Pourquoi ? Pour dépassionner l’échec. Vous pourrez ainsi prendre plus de recul, partager votre expérience avec les autres, pour que ces derniers vous rassurent en vous disant qu’ils sont passés par cette épreuve. Cette méthode aura pour effet de vous rapprocher un peu plus du succès puisque vous n’êtes plus seul à connaître l’échec ! Motivant.

L’échec est aussi naturellement une bonne source d’enseignement. L’échec est un guide, c’est celui qui trace le chemin de la réussite. Sa présence est saine, faîtes en un allié plus qu’un ennemi ! Lui seul va vous permettre de vous enrichir dans tous les sens du terme. Il va vous indiquer les principes du changement.

L’échec va vous permettre de réfléchir pour améliorer vos techniques.

L’échec va vous inciter à vous instruire encore et encore (Séminaires, formations, livres, groupes d’échanges de savoir, études…)

Vous voyez vous commencez à apprécier l’échec vu sous ces angles.

Plus simple encore « L’ennemi de mon ennemi est mon ami ».

Aussi important, ne stockez jamais les échecs passés. Vous devez apprendre à évacuer ces ordures mentales qui peuvent anesthésier votre activité. Se lamenter sur ses échecs aurait pour conséquence d’en faire naître d’autres.

Pour conclure, pour mieux accepter l’échec, voici 5 règles d’or :

L’échec est une expérience enrichissante,

L’échec n’est pas un échec mais une façon de refaire les choses plus intelligemment,

L’échec est le guide vers le succès…Il montre le bon chemin,

L’échec me rend plus performant,

L’échec est mon allié et me rend plus fort.

 « Le succès est fait de 99 % d’échecs. »

Soichiro Honda. (Ingénieur et industriel japonais, fondateur du groupe Honda 1906-1991)

Maintenant à vous de jouer…Pour je l’espère faire échec et mat. © 2012 Initiation Vente All Rights Reserved

Publicités

Commentaires sur: "« La victoire est brillante…L’échec est mat » Coluche. La gestion de l’échec." (2)

  1. Très bon article Yannick! Personnellement je suis prêt à faire 99 pelletés pour rien si je sais qu’il y a une pépite d’or toutes les 100 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :