Le Blog des Vendeurs Copyright © 2017 – All Rights Reserved

Voilà une question qui tourmente bien des vendeurs (Dont je fais parti) à un moment de notre vie mercantile.

Sommes-nous là pour brasser de l’air ou de l’argent ? De l’argent bien sûr…

En effet, nous devons nous évertuer à être le plus efficient possible, et ce tous les jours dès notre réveil…En principe.

Aussi, voyons comment esquiver le risque de tomber dans le coté obscur du passéisme et de la procrastination.

L’arrivée (Ni avant, ni après…A l’heure)

Une bonne journée commence à l’heure. Ni avant (Zèle : Cela peut être interprété ainsi malheureusement, c’est du vécu.), ni après (Repos : Fait partie du cycle de production, il sert à recharger les batteries, j’y reviens plus bas) simplement à l’heure. Comprenez ici que je n’encourage pas à quitter le bureau pile poil à l’heure. Evidemment si la tâche vous incombe, même très tard, faîtes : Priorité au business ! Mais si vous avez accompli votre devoir en temps et en  heure, ne vous éternisez pas, rentrez. Il est important de préparer la journée de demain et ça commence par un bon repos.

Le temps ne se rattrape pas en vente, perdu c’est perdu ! Rappelez-vous aussi, si vous êtes en équipe, que d’arriver à l’heure est une marque de respect envers vos collègues et vous-même. Aujourd’hui on vous attend…Demain on fera sans vous !

Quitter le vestiaire (Au bon moment)

 

« La détente : Faut surtout pas appuyer dessus. »

 

Pierre Desproges

Né le 9 mai 1939 à Pantin, mort le 18 avril 1988 à Paris, est un humoriste français

Quitter le vestiaire…De bonne heure, oui. Le danger c’est de prendre l’habitude, outre d’arriver en retard, de stationner à la fameuse machiner à café. Je ne dis pas ici qu’il faille anéantir ce moment de convivialité matinale propre à toute équipe qui se respecte, mais l’aiguille tourne ! Certains quittent le vestiaire (Bureau) alors que le match (La matinée) est pratiquement plié ! Rappelez-vous la concurrence n’attend pas.

Où suis-je ? Où vais-je ? (Planifiez !)

 

« On va rarement loin lorsqu’on ne sait pas où l’on va. »

Antoine de Rivarol

(1753-1801), écrivain français

Organisée ! La prospection doit l’être ! Trop souvent encore la prospection manque d’orchestration…Le moins que l’on puisse dire. En effet, ce moment reste encore « La sale besogne ». J’y trouve rarement les séniors, j y croise plus souvent les juniors voir les stagiaires. Or sachez que si vous démarrez (Et restez) dans le métier et que vous passez 75 % de votre « Précieux » temps sur le terrain, vous allez rapidement faire partie du haut du tableau de votre société ! Vous serez cités en exemple et ferez (Re) naître des vocations. N’oubliez jamais, ne prenez jamais vos distances avec le terrain sinon vous serez distancés.

Aussi, qu’elle soit terrain ou bien téléphonique, organisez-la. Planifiez par exemple pour le terrain des secteurs géographiques que vous qualifierez comme étant : Chauds, tièdes…Froids (Cette technique peut s’appliquer aussi avec les clients : chauds, tièdes, froids). A charge à vous d’apprécier par quels moyens vous souhaitez fertiliser votre terrain (Mailings, tracts, sonnettes…) et à quelle fréquence (Cycles de passages, jours, semaines ou mois…). Mais surtout pas d’improvisation. Ainsi je sais où je vais, quand j’y vais, et ce que j’y fais !

Au téléphone, c’est comme le terrain. Je m’apprête. Bien entendu il ne s’agit pas de passer la moitié du temps à se préparer. Scénarisez votre discourt. Vous pouvez vous aider d’une matrice de prospection, mais attention ne tombez pas dans le piège du par coeur, le client va l’entendre et fuir. Cet outil ne vous sert que de bouée de sauvetage pour contrer les objections. (A lire dans catégorie Technique de Vente article « Le téléphone arme de prospection massive » Matrice de prospection téléphonique pour décrocher un rendez-vous.)

Important, que ce soit terrain ou téléphonique, pensez à tout noter lors de votre prospection. Ecrire c’est écouter deux fois. Toutes ces informations vont vous servir à qualifier les cycles de picotements de vos futurs clients. Ce faisant vous serez le premier sur le coup le jour ou ça démangera trop. Le jour de la vente est arrivé !

Aujourd’hui pas demain (Evitez de tout retarder)

Si vous faîtes partie de ces vendeurs qui remettent à l’après-midi ce qu’ils peuvent faire le matin ou pire encore le lendemain, vous êtes victime de la procrastination, ce refus d’accomplir les tâches nécessaires à une vie bien remplie. En somme l’art de remettre tout à plus tard. Dans la vente cela se paye cash ! Rappelez-vous où vous ne vous trouvez pas votre concurrent s’y trouve ! A vous de voir.

 Cessez de ressasser ! (Faîtes preuve d’optimisme)

Le piège à éviter qui brasse vraiment de l’air c’est Le ressassement ! Evitez de tomber dans cette souricière. Nous sommes tous tentez de remâcher notre mal être ou nos mésaventures. Quelle perte de temps ! Cessez de vous lamenter. Apprendre à échouer c’est apprendre à s’enrichir. (Retrouvez  de nombreux articles sur le mental du vendeur dans catégories Clés Mentales.)Optimisme, voilà un mot qui vous parle ? Délestez-vous de ces poids que sont ces boulets d’ordures mentales que vous traînez aux pieds…Prenez de la hauteur ! Rappelez-vous ceci :

« Il faut accepter de se planter pour récolter ».

 Gaaaare à vous…Repos !

Aussi pour vendre, il ne s’agit pas d’être toujours en mouvement, comme ceux qui brassent de l’air par exemple, vous en connaissez ? Non, il faut savoir aussi se poser. Le repos, la détente font partie intégrante du cycle de performance du vendeur que vous êtes ou allez devenir. Bien entendu qui dit repos dit travail.

Je n’encourage pas ici la passivité bien entendu. Mais l’inaction permet de se recharger. Comme les récréations à l’école que nous attendions avec impatience lorsque nous étions enfants ! Et bien chez l’adulte un état récréatif peut être un levier vers un état créatif ! Enfin, ces espaces de répits permettent de faire un peu de ménage dans votre esprit, de prendre du recul, de lâcher prise. (A lire dans Catégorie Clés Mentales article : « A présent…Je vends. » Apprendre à lâcher prise) En somme retenez :

« Pour vous dépoussiérer…Ménagez-vous. »

Pour résumer les actions à préconiser pour éviter de brasser de l’air :

L’arrivée (Ni avant, ni après…A l’heure)

Quitter le vestiaire (Au bon moment)

Où suis-je ? Où vais-je ? (Planifiez !)

Aujourd’hui pas demain (Evitez de tout retarder)

Cessez de ressasser ! (Faîtes preuve d’optimisme)

Gaaaare à vous…Repos ! (Ménagez-vous)

© 2012 Initiation Vente All Rights Reserved

Advertisements

Commentaires sur: "« Je vends, tu vends…Il vente. » Brasser l’air ou l’argent ?" (1)

  1. Ces conseils valent tout aussi bien dans la vente que dans les autres domaines. Il faut toujours commencer à l’heure, faire dans la journée ce qui peut être fait (sans le repousser) et enfin, ne jamais partir à l’heure exacte de la fin de votre journée de travail, mais surtout lorsque vous avez fini de faire ce que vous avez prévu. Comme tu le dis si bien dans cet article, là où on ne se trouve pas, le concurrent s’y trouve, et le temps de perdu à un coût.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :